Fermer la Pub..

Le secteur démocratique et populaire allège sa position initiale

Par HCI - Mis à jour le 2020-06-17 à 10:35

Publié le 2020-06-17 à 10:33

Me André Michel.

Sur les ondes de radio Caraïbes, mardi 16 juin 2020, le porte parole du secteur démocratique et populaire, André Michel,  appelle à un accord politique inclusif. Par cette déclaration, il se rallie à la voie de la communauté internationale qu'il n'arrête de critiquer. Cette fois, il parle le même langage qu'elle, mais, à la difference de l'Union européenne (UE), l'opposition reste accrocher à la transition.

Fermer la Pub..

Surprenant ! Personne ne s'y attendait. Une opposition si radicale qui refusait systématiquement l'appel au dialogue inclusif allait le recommander comme ultime solution pour sauver la nation. C'est dans l'impératif que André Michel a parlé. "Il faut qu'un accord politique soit trouvé pour empêcher au pays de sombrer dans le chaos", martèle-t-il.

Cet accord politique, soutient l'avocat, doit aussi créer les conditions pour la réussite de la transition, la réalisation du procès petrocaribe, la tenue de la conférence nationale souveraine, l'adoption d'une nouvelle constitution, entre autres. "Il se révèle indispensable puisque selon la constitution, le 7 février 2021, le mandat de Jovenel Moïse prendra fin et que le pays, pour l'heure, est dans une impasse démocratique et institutionnelle catastrophique", laisse-t-il entendre.

"En 2016, on avait un parlement debout qui a favorisé l'accord du 5 février 2016. Fort de cela, il faut un accord inclusif pour éviter le pire", fait savoir l'ancien candidat aux sénatoriales de 2016 tout en rappelant que l'opposition de façon élargie et la société civile sont depuis deux semaines en concertation pour définir le contenu de la transition.

Plus loin, André Michel, informe que la mobilisation va être reprise une fois que la Covid-19 connaîtra une baisse dans le pays. Parallèlement, il appelle la communauté internationale à s'engager aux côtés de la population afin de favoriser la réussite de la transition.

À rappeler que l'aile dure de l'opposition avait à plusieurs reprises renoncé catégoriquement à cette logique de dialogue inclusif. Pas moins de deux fois, elle a refusé la médiation du CoreGroup. En décembre 2019 et au début de l'année 2020, elle a donc boudé des invitations au dialogue de la nonciature apostolique. Les dirigeants de l'opposition ont inlassablement soutenu que c'est le départ inconditionnel de Jovenel Moise ou rien du tout. " seul le locataire du palais national ne fait pas partie de l'équation devant resoudre la crise politique", soutenaient-ils avec énergie et determination. À six mois du 7 février 2021, le secteur dèmocratique fait volte face. Paradoxal !

HCI - A La Une

Videos

Where can I get some?..

It is a long established fact that a reader will b..

Ky-Mani Marley, One Time..

Fermer la Pub..