Fermer la Pub..

Yves Jean-Bart rejette les accusations d'abus sexuels portées contre lui et émet des interrogations

Par Frantz Romage - Mis à jour le 2020-05-02 à 07:10

Publié le 2020-05-02 à 07:09

Le président de la FHF, Yves Jean-Bart

Le président de la Fédération Haïtienne de Football, Yves Jean-Bart, dans un communiqué publié ce samedi 2 mai, tout en émettant des interrogations rejette d'un revers de mains les accusations d’abus sexuels sur des jeunes footballeuses portées contre lui dans un article publié dans les colonnes du journal Anglais, "The Guardian".

Fermer la Pub..

En première ligne, le patron de la FHF déplore un nouveau coup dur porté au football Haïtien, dénonçant ses détracteurs, qui  selon ses dires après avoir vainement tenté de le renverser pendant 20 ans avec des accusations de corruption, reviennent à la charge, cette fois-ci en s’adjoignant des collaborateurs étrangers, avec un dossier d’abus sexuel sur des mineures a-t-il réagit.

‘‘The Guardian’’, un journal d’Angleterre, s’est prêté au jeu des détracteurs nationaux en publiant un article sous un titre suggestif : « Haïti FA president accused of sexually abusing young female players ». ‘‘The Guardian’’ a failli à un devoir d'équilibre pour avoir tronqué dans son article les réponses de Monsieur Yves Jean-Bart à la suite de son questionnaire autour de ce soi-disant dossier, et, pour n’avoir pas pris le recul indispensable à toute œuvre d’objectivité, poursuit Yves Jean Bart dans le communiqué.

Selon l'accusé, pour rétablir la vérité, ‘‘The Guardian’’ se trouve dans l'impérieuse obligation de publier son communiqué dans l’une de ses prochaines éditions.

L'actuel Président de la Fédération de football Haïtienne a fait dans la foulée fait savoir aux observateurs avertis, que ce nouveau dossier d’abus sexuel n’étonne point la réalité sociologique d’Haïti, les luttes pour la liberté d'expression, le rôle de vigie des organisations de droits humains, notamment féminines, et de la presse, rendent impossible de passer sous silence « des abus sexuels sur plusieurs filles pendant 5 ans et de contraindre de nombreux parents au mutisme durant cette période ».

þt

Ainsi, le Dr Yves Jean-Bart estime que les interrogations ci-dessous suffisent pour comprendre la grossièreté des concepteurs de ce dossier :

1- Qui sont les victimes? N’ont-elles pas une identité et un visage ? 2- Pourquoi aucune plainte n’a été déposée par devers la justice haïtienne ? 3- Pourquoi les auteurs de l’article publié dans ''The Guardian'' n’ont-ils pas saisi la FIFA ou la CONCACAF avec les éléments qu’ils prétendent à leur disposition ?

Réfutant les accusations d’abus sexuel, Yves Jean-Bart dit les placer dans le contexte enclenché depuis 20 ans pour l’évincer de la présidence de la FHF.

Selon le communiqué, dès qu’il a eu vent des premières machinations, Monsieur Jean-Bart avait sollicité du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), en date du 10 mars 2020, de diligenter une enquête à cet effet et en avait également avisé l’instance internationale de football : la FIFA.

Plus loin, Yves Jean-Bart demande à la justice Haïtienne de mener aussi une investigation; car selon lui, cet affront vise, au demeurant, la réputation du football national et risque de compromettre l’avenir de centaines de jeunes surtout de milieu populeux.

Selon le même communiqué, l'actuel président de la FHF invite la FIFA et de la CONCACAF, à travers leurs instances compétentes, à s'instruire sur le dossier d'accusation sexuelle portée contre lui.

<< Les avocats de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), tant Haïtiens qu'étrangers sont déjà à pied d'oeuvre à l'effet d'introduire des actions en justice, au moment opportun, contre les détracteurs nationaux et leurs collaborateurs étrangers, conclut le communiqué dûment signé par Dr. Yves Jean-Bart.

 

HCI - A La Une

Videos

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting indus..

Ky-Mani Marley, One Time..

Why do we use it? It is a long established fact that a reader will b..

Fermer la Pub..